Enfants valises

En France la Loi est simple : tous les enfants sont soumis à l’obligation scolaire jusqu’à l’âge de seize ans, quel que soit leurs situations administratives. Autrement dit que l’enfant soit français ou sans papiers, il doit être inscrit à l’école de la République (ou dans un établissement privé reconnu et contrôlé par l’État). Xavier de Lauzanne, réalisateur français (comme son nom ne l’indique pas !) a tout de suite vu que cette obligation scolaire offre aux migrants un point d’ancrage et donc une zone de stabilisation. Il a donc tourné un film ayant pour titre « Les enfants valises ». Le film est sorti en salles en 2013. Aboubacar, Dalel, Hamza, Thierno et Tako défilent donc devant la caméra dans des classes de FLER (Français langue étrangère renforcée). Naturellement l’objectif de ces classes est de faciliter l’intégration de ces adolescents à la vie chaotique déstabilisante, ballottés d’un pays à un autre, d’un continent à un autre au gré des filières et des décisions de justice.

Poser ses valises à travers ses enfants

Le film a reçu un accueil mitigé. On lui a parfois reproché de ne pas être suffisamment fouillé. Toutefois, il a été apprécié par l’Éducation nationale et les enseignants, car il souligne le bien-fondé de ces classes d’intégration, qui, naturellement sont toujours susceptibles d’être remises en cause.

L’expression « enfants valises » dit bien cette étrange situation : les adultes ont souvent très peu de chance d’obtenir des titres de séjour en France. Donc ils demeurent de longs mois sans avoir la possibilité de poser leurs valises. Leurs enfants peuvent peut-être le faire à leur place, au moins pendant un temps suffisamment long pour avoir des délais nécessaires à utiliser toutes les procédures possibles.